Rendez-vous à Singapour

Dans un courrier envoyé cette semaine de Singapour, sa ville d’adoption, Simon Baptist, Chief Economist du magazine britannique éponyme, interroge ses correspondants sur les résultats à attendre de la rencontre qui y aura lieu le 12 juin entre le président Donald Trump et le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-un, sauf désistement entre-temps, ce dont l’agence de presse nord-coréenne a déjà menacé en diffusant un communiqué officiel en ce sens.

Selon le journaliste de The Economist, Kim Jong-un ne renoncera pas à l’arme nucléaire, il cherchera au contraire à faire reconnaître son pays comme puissance nucléaire et à négocier une réduction de la présence militaire américaine sur la péninsule coréenne ainsi qu’un assouplissement des restrictions commerciales. Compte-tenu de la totale incompatibilité de ces demandes avec la position américaine, la rencontre du 12 juin résultera, prédit Simon Baptist, en des promesses auxquelles il sera renoncé dans les deux années qui suivent. Bref, The Economist ne se montre guère optimiste.

La Corée du Nord gardera à l’esprit le sort peu enviable de la Lybie et de l’Iraq confrontées à des situations similaires par le passé et l’exemple récent de l’Iran la mettra en garde contre la signature d’un accord que les Etats-Unis pourraient dénoncer même si la Corée du Nord en respectait les termes, estime encore le journaliste du magazine britannique, qui termine son courrier en posant la question à ses lecteurs : « Croyez-vous que Monsieur Trump, habitué aux approches non-conventionnelles, puisse espérer une fois encore faire triompher son « art du deal » (ou de l’hyperbole véridique) dans le cas de la Corée du Nord ? »

Réponse le 12 juin ou, si la rencontre a bien lieu, dans deux ans ?

* * *

A lire aussi en rapport avec cet article :

« Singapour comme modèle de résurgence ? »
« La République de Singapour est-elle unique ? »
« Prochain épisode de la saga de la Maison-Blanche : la guerre ? »
« Le nouveau désordre mondial »

* * *

Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux et envoyez-en le lien à vos relations susceptibles de s’y intéresser. Abonnez-vous à la newsletter sur la page d’accueil du site afin de ne manquer aucun article qui y est publié. C’est gratuit et vous pouvez à tout moment vous désabonner. Soutenez la page Palingénésie sur Facebook et suivez Palingénésie sur Twitter.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

, , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Laissez votre commentaire ici. Votre adresse Email restera strictement privée.
Email
Print