Selon “The Economist”, la démocratie est en recul dans le monde

Selon le dernier indice annuel du magazine The Economist, la démocratie a accusé un recul notable dans le monde au cours de l’année écoulée. Cet indice évalue l’état de la démocratie dans 165 États indépendants et deux territoires et prend en compte cinq catégories principales : le pluralisme et le processus électoral, les libertés civiques, le fonctionnement du gouvernement, la participation politique et la culture politique.

En 2017, l’indice a enregistré sa pire performance depuis 2010 au lendemain de la crise financière et économique mondiale. Aucune région n’améliore son score moyen en 2017 par rapport à 2016.

L’un des facteurs qui a contribué à ce recul de la démocratie dans le monde a été, selon The Economist, le déclin marqué des libertés médiatiques et la réduction de la liberté d’expression, en raison notamment des menaces croissantes de répression gouvernementale. Le rapport sur l’indice de la démocratie de cette année met un accent particulier sur la liberté des médias et comprend un nouvel indice de la liberté des médias et un classement mondial.

Parmi ses principales conclusions, le rapport de The Economist relève:

– Un approfondissement des divisions politiques, sociales et culturelles se manifestant dans de nombreuses démocraties de par le monde ;

– Le fait que l’Asie ait connu le plus grand déclin démocratique de toutes les (sept) régions ;

– Une forte baisse du score de l’Espagne, même si celle-ci conserve son statut de démocratie pleine, cette baisse faisant suite à la gestion par le gouvernement national de la crise en Catalogne ;

– Un podium constitué de pays nordiques (Norvège, Islande, Suède) et la dernière place de la Corée du Nord au classement général.

Les 19 pays considérés par The Economist comme de “pleines démocraties” sont, dans cet ordre, les suivants : Norvège (score général sur 10 : 9,87), Islande (9,58), Suède (9,39), Nouvelle-Zélande (9,26), Danemark (9,22), Irlande (9,15), Canada (9,15), Australie (9,09), Finlande (9,03), Suisse (9,03), Pays-Bas (8,89), Luxembourg (8,81), Allemagne (8,61), Royaume-Uni (8,53), Autriche (8,42), Ile Maurice (8,22), Malte (8,15), Uruguay (8,12) et Espagne (8,08).

Les Etats-Unis (21es, ex-aequo avec l’Italie, 7,98/10), la France (29e, 7,80/10) et la Belgique (32e, 7,78/10) sont rangés par The Economist parmi les “démocraties imparfaites” dont font, entre autres, également partie la Corée du Sud, le Japon, le Cap Vert, le Chili, le Portugal, l’Estonie, Israël ainsi que, plus loin, Singapour, Hong Kong et l’Equateur.

* * *

Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux et envoyez-en le lien à vos relations susceptibles de s’y intéresser. Abonnez-vous à la newsletter sur la page d’accueil du site afin de ne manquer aucun article qui y est publié. C’est gratuit et vous pouvez à tout moment vous désabonner. Soutenez la page Palingénésie sur Facebook et suivez Palingénésie sur Twitter.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

, ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. La démocratie recule dans le monde | Contrepoints - 13 février 2018

    […] Sur le web […]

Laisser un commentaire

Laissez votre commentaire ici. Votre adresse Email restera strictement privée.
Email
Print