Article précédent Article suivant COP, COP, COP, ça s’en vient, puis ça s’en va
Posted in Monde

COP, COP, COP, ça s’en vient, puis ça s’en va

COP, COP, COP, ça s’en vient, puis ça s’en va Posted on 5 décembre 2019Laisser un commentaire

Assita Kanko lui consacre l’un des portraits de ses Leading Ladies. Fille d’un mineur originaire de Turquie, Zuhal Demir est alors secrétaire d’Etat fédérale à la Lutte contre la pauvreté, à l’Egalité des chances, aux Personnes handicapées et à la Politique scientifique dans le gouvernement Michel.

Femme de caractère qui s’est affranchie des déterminismes de ses origines et de sa condition, Zuhal Demir a étudié le droit à la K.U.L. (la section flamande de l’Université catholique de Louvain) et à la V.U.B. (la section flamande de l’Université libre de Bruxelles) et l’a pratiqué en tant qu’avocate, avant de rejoindre la N-VA (la Nieuw-Vlaamse Alliantie, le parti nationaliste flamand), dont elle est devenue l’une des figures emblématiques.

« Je mets mon énergie dans ce qui en vaut la peine », déclara Zuhal Demir à Assita Kanko. « Il ne faut pas gaspiller ses forces. Je choisis mes batailles et, entre les assauts, je prends le temps de me reposer, de me ressourcer. Il est important de faire ces petites pauses. Quand on m’attaque, j’impose immédiatement des limites et ça me décharge. Il vaut mieux se concentrer sur les dossiers. »

Les dernières élections législatives fédérales belges ont eu lieu le 26 mai dernier. Plus de six mois après, la Belgique reste sans gouvernement de plein exercice, celui en place, minoritaire, ayant subi tant de changements de personnel, y compris à sa tête, qu’il ne comporte plus que six ministres sur les dix-huit qui en faisaient partie à l’origine. En désespoir de cause, les gouvernements des entités fédérées ont été constitués, avec des majorités très diverses au niveau des régions et des communautés. Madame Demir est devenue ministre flamand de l’Environnement, de la Justice, du Tourisme et de l’Energie.

Interrogée sur la manière dont elle se rendrait à la COP 25, la ministre flamande de l’Environnement s’est inspirée du néologisme anglais « planepooling », dérivé de « carpooling », et a répondu : « Ik ga planepoolen » (« Je vais coavionner »). Peut-être la réponse de la ministre n’était-elle pas dénuée d’un brin d’ironie salutaire. En tout cas, elle était pleine de justesse : l’offre aérienne de Bruxelles à Madrid est telle qu’il serait insensé de s’en priver, fût-ce pour aller à une conférence sur le climat, si tant est, bien sûr, que l’intention de la ministre est bien d’emprunter une ligne aérienne régulière.

Et, non, Madame la Ministre, il n’est pas criminel d’effectuer un déplacement de 1300 km en avion. C’est une bonne manière de soutenir cette industrie aérienne qui occupe un personnel nombreux que ce soit dans les airs ou au sol, dans les avions ainsi qu’au sein et autour des aéroports, pilotes, stewards, mécaniciens, bagagistes, préposés, agents, commerçants, car une « éco-logie » raisonnable doit tenir compte non seulement des aspects environnementaux, mais aussi des aspects économiques et sociaux du développement durable.

Autant mettre son énergie dans ce qui en vaut la peine et se concentrer sur les dossiers, c’est ainsi. S’attendrait-on à ce qu’une ministre, dont les compétences couvrent aussi les domaines de la Justice, du Tourisme et de l’Energie et qui est, de surcroît, maman d’un jeune enfant, se déplace à la COP à pied, à vélo ou en trottinette électrique ? Doutons qu’adolescente Zuhal Demir ait jamais brossé les cours et que ses occupations ne lui laissent aujourd’hui le loisir de s’adonner au tourisme nautique.

Quoi qu’il en soit, elle ne manqua pas de s’attirer les foudres d’Anuna De Wever, la jeune militante pour le climat, qui s’exprimait du haut de ses 18 ans et de la Martinique, où elle a débarqué après sa traversée de l’Atlantique en bateau pour assister à la COP 25 initialement prévue au Chili : « Nous avons fait de notre mieux pour dénoncer le transport aérien en plein essor qui nuit énormément au climat, et voilà que la ministre se rend en avion au sommet sur le climat ! Êtes-vous bien ‘ministre du Climat’, Madame Demir ? Prenez-vous la crise climatique au sérieux ? »

Non, elle n’est pas ‘ministre du Climat’, elle est ministre de l’Environnement. Ce n’est pas la même chose, même si l’on entretient volontiers la confusion chez les écologistes. Samuel Furfari le soulignait dans son livre Chrétien écolo ?.

Dans ce livre, le professeur Furfari fustige d’ailleurs ces « COP » aux délégations pléthoriques en provenance de quelque 200 pays et aux résultats insignifiants. Afin de combattre la pollution et la pauvreté, n’eût-il pas mieux valu investir dans la construction d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable, d’accès à l’électricité et de traitement des déchets dans les pays en voie de développement plutôt que dans la transition énergétique en Europe ?

Mais, relève Samuel Furfari, « pour de nombreux politiques, l’enjeu dépasse le seul climat. Il s’agit de ‘changer la société’. » Il ajoute : « Il serait bien mieux de jouer franc jeu et de ne pas agiter le spectre du catastrophisme climatique pour faire revenir Marx par la fenêtre quand d’autres l’ont jeté dehors par la porte. »

* * *

Cette chronique reviendra dans un prochain article sur le thème du Gigantisme, abordé la semaine passée avec la recension du livre de Geert Noels.

* * *

Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux et envoyez-en le lien à vos amis et connaissances susceptibles de s’y intéresser. Abonnez-vous à la newsletter sur la page d’accueil du site afin de ne manquer aucun article qui y est publié. C’est gratuit et vous pouvez à tout moment vous désabonner. Soutenez la page Palingénésie sur Facebook et suivez Palingénésie sur Twitter.

Si vous ne souhaitez plus recevoir de mails de Palingénésie vous informant de la parution des articles, il vous est loisible de vous désabonner via l’espace « Newsletter » sous l’image principale de la page d’accueil du site ou par l’envoi d’un mail de désabonnement à l’adresse figurant dans les mails que vous recevez de Palingénésie.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Soyez averti de nos prochains articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.