Article précédent L’Église dans tous ses états, 50 ans de débats autour de la foi (Mgr Léonard)
Posted in À la une Philosophie Société

L’Église dans tous ses états, 50 ans de débats autour de la foi (Mgr Léonard)

L’Église dans tous ses états, 50 ans de débats autour de la foi (Mgr Léonard) Posted on 21 janvier 20231 Comment

André Léonard parle de L’Eglise dans tous ses états, Cinquante ans de débats autour de la foi, son ouvrage paru le 11 janvier 2023 aux éditions Artège, comme d’un « bouquet final, en attendant la vie éternelle ». Dans un propos liminaire, il explique qu’il lui a été demandé d’évoquer la manière dont il a vécu son rapport à l’Eglise, tant pour ce qu’il a reçu d’elle qu’en ce qu’il a pu lui apporter.

Auteur d’une trentaine d’ouvrages, il a récemment souffert de problèmes de santé dont à son âge (82 ans) on éprouve des difficultés à se remettre complètement. En partie autobiographique, écrit à la première personne du singulier dans un style limpide, ce nouvel ouvrage consiste en une mise en perspective lucide de sa longue vie, des événements et des rencontres qui l’ont émaillée, des travaux et réflexions qui l’ont enrichie.

Quelques jours après sa naissance, André Léonard perdit son père, victime d’un bombardement. Issu d’une famille catholique pratiquante et cadet d’une fratrie de quatre frères qui tous devinrent prêtres diocésains de Namur, il eut tôt la révélation de sa vocation. Il faillit en être détourné, avoue-t-il, par ses lectures de Friedrich Hegel (1770-1831) et en particulier de ses Leçons sur la philosophie de la religion, qui lui firent presque perdre la foi catholique.

Mai 68

Hegel, il s’en explique, jouera un rôle important dans son parcours intellectuel, serait-ce parce que sa position sur la foi fit l’objet de la thèse de doctorat du philosophe qu’est, en tout premier lieu, Mgr Léonard, thèse qu’il défendit un mois après Mai 68, « cette pétaudière où quelques idées généreuses gargouillaient, en vain, dans un hochepot révolutionnaire, dénué de toute pensée authentique », que le Général de Gaulle, « figure du « grand homme« , telle que Hegel l’a décrite dans ses Leçons sur la philosophie de l’histoire », qualifia à l’époque de chienlit.

« J’y ai vu l’écroulement d’une véritable culture », témoigne André Léonard. Par rapport au monde des sciences, Mai 68 ne représente rien, car la science a des règles, une méthode, on n’y fait pas ce qu’on veut. Or, le slogan de l’époque était : « Tout est permis, tout est libre.«  » Les sciences humaines ont souffert de ce relativisme ; peut-être même le Concile Vatican II et les années post-conciliaires 1970 n’échappèrent-ils pas à l’air du temps, encore que l’auteur, qui en a vécu de près la préparation et le déroulement, invite à faire la part des choses entre les conclusions du concile proprement dit et les dérives de ce qu’il appelle le « méta-concile ».

Philosophe de formation, Mgr Léonard confie toutefois avoir reçu la plus précieuse stimulation pour sa tâche intellectuelle au sein de l’église de deux « géants de la théologie », Hans Urs von Balthasar, un théologien suisse créé cardinal par Jean-Paul II mais décédé quelques jours avant d’en recevoir les insignes, et le cardinal Ratzinger, le futur Benoît XVI. Il le savait gravement malade et en dresse dans son livre imprimé avant le décès du pape émérite un « portrait affectueux » qu’il termine par ces mots : « Il y a des hommes dont le regard est un signe de Dieu. Il en fait partie. »

Foi et raison

Pourtant, c’est ce même cardinal Ratzinger qui, après lui avoir demandé à l’initiative de Jean-Paul II d’écrire l’ébauche de la future encyclique Fides et ratio, la lui fit réécrire à plusieurs reprises parce que les théologiens chargés de l’examiner en jugeaient le style trop vivant et pas assez magistériel, et finit par lui confier : « Monsieur l’abbé, personne ici n’est capable de vous dire en quoi consiste positivement le style magistériel, mais chacun se sent habilité à vous dire que votre texte, quoique riche de contenu, n’est pas écrit en style magistériel. Je vous souhaite donc bon courage et beaucoup de patience. »

Le rapport entre foi et raison est le fil rouge de la pensée d’André Léonard. En atteste, par exemple, le débat auquel il participa à la télévision flamande avec un ancien jésuite, athée notoire, brillant, Etienne Vermeersch, à qui il posa cette question devenue une constante dans la réflexion religieuse : « Comment donc expliquer l’existence d’un atome primitif précontenant en lui l’espace, le temps et la matière, donc bourré d’informations, et sans informateur ? » Il y a en effet une grande différence entre affirmer qu’il existe depuis toujours, d’une part, un Dieu intelligent et, d’autre part, un univers doté d’un logiciel, mais sans logicien. Il reconnaît à Vermeersch le grand mérite d’avoir pratiqué un athéisme spéculatif alors que nombre d’athées, victimes de l’hyperactivité de l’époque, ne prennent plus le temps de réfléchir.

On comprend que, s’étant renseigné sur les causes possibles du réchauffement du climat et ses effets sur la création, Mgr Léonard se soit inquiété de ce que l’idéologie ne prime aux dépens d’un véritable débat et ait craint qu’une éco-théologie ambigüe ne s’instaure, surtout après que le pape François eut choisi ce nom tout neuf qui pour beaucoup de catholiques est celui du saint patron de l’écologie…

L’Eglise dans tous ses états, Cinquante ans de débats autour de la foi, Mgr André Léonard, 160 p, Artège.

* * *

Aidez Palingénésie à accroître sa notoriété en transférant cette recension de L’Eglise dans tous ses états, Cinquante ans de débats autour de la foi, à vos proches et à vos amis et en les invitant à s’inscrire sur palingenesie.com dans l’espace prévu à cet effet sur la page d’accueil et sous chaque article, ou directement via le lien suivant : s’inscrire. Merci d’avance pour votre précieux soutien.

Si vous ne l’êtes pas encore, inscrivez-vous – c’est gratuit ! – avec votre adresse e-mail sur palingenesie.com. Vous recevrez un e-mail à l’adresse que vous aurez indiquée vous priant de confirmer votre inscription, ceci de manière à éviter qu’un tiers ne vous inscrive à votre insu. Une fois l’inscription confirmée, vous recevrez, en principe chaque semaine, un article, souvent la recension d’un ouvrage qui apporte une vision du monde originale, différente de ce que l’on lit et entend par ailleurs.

* * *

Lisez ou offrez l’essai On vous trompe énormément : L’écologie politique est une mystification que Palingénésie a publié en avril 2020, en le commandant en version papier ou au format kindle sur Amazon.fr en suivant ce lien.

Vous le trouverez dans quelques librairies (voir la liste en suivant ce lien). Si vous êtes libraire et souhaitez proposer le livre à vos clients, n’hésitez pas à contacter Palingénésie à l’adresse newsletter@palingenesie.com.

Palingénésie dispose d’un petit stock d’exemplaires. Il vous est possible de commander le livre en direct en envoyant un mail à l’adresse de contact de cette newsletter.

* * *

(Cet article a paru dans l’hebdo satirique PAN n° 4070 du mercredi 11 janvier 2023.)

Share and Enjoy !

Shares

Soyez averti de nos prochains articles

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares