Posted in Monde

Dix prévisions outrancières pour 2021

Dix prévisions outrancières pour 2021 Posted on 23 janvier 20211 Comment

Conformément à son habitude, la Saxo Bank a publié en décembre ses « outrageous predictions » que certains qualifient improprement de « cygnes noirs » pour l’année à venir, mais qu’il serait plus avisé de traduire par « prévisions outrancières », puisque Nassim Nicholas Taleb dans son livre culte The Black Swan : The Impact of the Highly Improbable avait défini un « cygne noir » comme un événement dont la portée est considérable mais dont la survenance est imprévisible, même si l’on peut l’expliquer a posteriori. La pandémie de Covid-19 en est un parfait exemple.

Que, soit dit en passant, les choses puissent être expliquées après coup, fait passer l’événement pour moins « imprédictible » qu’il ne l’était. Quoi qu’il en soit, alors que la pandémie de Covid-19 n’est pas terminée et après que l’ancien responsable du programme spatial israélien, le Professeur Haïm Eshed, a révélé dans le journal au plus grand tirage en Israël que son pays et et les Etats-Unis étaient en contact avec des extraterrestres qui désirent rester incognito car l’humanité ne serait pas encore prête à en accueillir la nouvelle, qu’y a-t-il encore d’autre, selon les prévisionnistes de la Saxo Bank, qui puisse encore survenir en 2021 et avoir un impact considérable sur nous ?

1) Amazon « rachète » Chypre.

Le géant du commerce en ligne y déménage son QG européen pour le plus grand plaisir des dirigeants et de la population de l’île qui gardent le souvenir du traitement brutal auquel l’UE les a soumis lors de la crise de la dette souveraine de 2010-2012 et y voient une occasion de réduire le ratio dette publique/PIB.

2) L’Allemagne renfloue la France.

La France est l’un des pays européens à l’endettement le plus élevé. Avant la pandémie, la dette publique avait dépassé le seuil de 100% du PIB et la dette privée grimpait en flèche à près de 140% du PIB – bien plus que celle de l’Italie (106%) ou de l’Espagne (119%). La France n’a d’autre choix que d’aller mendier, béret en main, l’aide de l’Allemagne afin que la BCE émette la quantité de monnaie permettant à la France de sauver son système bancaire.

3) La technologie « blockchain » tue les fausses nouvelles.

La menace croissante de désinformation et l’érosion de la confiance envers les diffuseurs de nouvelles, même bien établis, obligent ces derniers à imposer de nouvelles contre-mesures à l’égard des informations fabriquées et trompeuses avec la mise en place d’une base de données distribuées, vérifiées (en ce qui concerne le contenu et la source) et cryptées.

4) La nouvelle monnaie numérique de la Chine génère un glissement tectonique des flux de capitaux.

En 2019, 80% de tous les paiements effectués en Chine l’ont été via WeChat Pay et AliPay. Avec le DCEP (Digital Currency Electronic Payment), le paiement électronique en monnaie numérique basée sur la technologie de la blockchain et baptisée yuan (CNY) numérique, la Banque centrale de la République populaire de Chine peut aller plus loin et favoriser l’usage de sa monnaie à l’extérieur de la Chine comme alternative valide par rapport au dollar américain.

5) Un design révolutionnaire de réacteur pour la fusion nucléaire propulse l’humanité dans l’ère d’abondance d’énergie.

Le monde a besoin de beaucoup plus d’énergie si l’on veut que l’économie continue à croître à un rythme proche du niveau historique. Les technologies d’énergie alternative et renouvelable ne sont, pour la plupart, pas la solution. Si un algorithme d’IA avancé parvenait à réduire les complexités super non linéaires de la physique des plasmas, une maîtrise de l’énergie de fusion ferait de la jeune génération actuelle la dernière à travailler par nécessité. Mieux encore, tous les pays deviendraient indépendants sur le plan énergétique et alimentaire et le monde connaîtrait l’amélioration du niveau de vie la plus rapide et la plus importante de l’histoire de l’Humanité.

6) Le revenu de base universel décime les grandes villes.

Le risque que les sociétés ne continuent de se déchirer en raison des forces déflationnistes exercées par les logiciels, l’IA et l’automatisation dans nombre d’industries aboutit à la prise de conscience que les mesures adoptées face à l’épidémie de Covid-19 n’étaient pas une réponse panique, mais le début d’une nouvelle réalité permanente d’un revenu de base universel. Cette nouvelle ère entraîne des changements d’attitude envers l’équilibre vie personnelle-travail et un exode des grandes villes vers les campagnes, non sans conséquences sévères sur le marché de l’immobilier commercial et résidentiel.

7) La fracture technologique entraîne la création d’un Citizens Technology Fund.

Les avancées de la technologie, combinées aux principes hérités de l’économie de marché, sape le contrat social et suscite la création d’un fonds technologique doté d’actifs redistribués au profit de tous les citoyens – une allocation supplémentaire allant aux travailleurs déplacés. Cela serait censé permettre à tout le monde de participer aux gains de productivité de l’ère numérique et de libérer une quantité énorme d’énergie entrepreneuriale et profiterait aux secteurs de l’enseignement, de l’art, de l’artisanat et des loisirs ainsi qu’aux acteurs du domaine numérique, de la réalité virtuelle, des jeux et des e-sports.

8) Le succès du vaccin Covid-19 tue les entreprises sous perfusion.

La pandémie a vicieusement accéléré la financiarisation de l’économie mondiale qui s’était amorcée pendant la crise financière de 2008-2009. Les politiques d’assouplissement monétaire ont incité les acteurs économiques à prendre de plus en plus de risques. Si une baisse du chômage et une augmentation brutale de l’inflation consécutives à la fin de la pandémie en 2021 déclenchaient une hausse des taux d’intérêt, les défauts de paiement en cascade menaceraient les entreprises et investisseurs les plus surendettés. Ce serait la chronique d’un crash annoncé !

9) Le soleil fait briller l’argent.

Le prix de l’argent flambe en 2021, même par rapport à celui de l’or, en raison de la forte demande d’argent pour les applications industrielles. En fait, une véritable crise de l’offre d’argent est fort possible en 2021 et elle est de nature à contrecarrer le soutien politique pour les investissements dans l’énergie solaire sous une présidence Biden, le Green Deal européen et l’objectif de neutralité carbone de la Chine pour 2060, entre autres. Un autre défi réside dans ce que plus de la moitié de l’offre d’argent extraite est un sous-produit de l’extraction de zinc, de plomb et de cuivre et que la demande d’argent croît de manière excessivement disproportionnelle.

10) Les nouvelles technologies dopent les marchés émergents et naissants.

Les économistes pourraient fort bien découvrir en 2021 que les taux de croissance dans les marchés émergents et naissants ont été sous-estimés ces dernières années. Les technologies de la dernière génération – l’Internet ultra-rapide par satellite, par exemple le Starlink de SpaceX qui prévoit le déploiement de 1500 satellites d’ici la fin de 2021, la révolution en cours dans les systèmes de paiement et bancaires, les drones – peuvent servir d’accélérateurs de productivité et de croissance bien au-delà de tout ce qui a été observé sur les marchés développés au cours des dernières décennies.

Reste à se débarrasser de la Covid-19 et à éclaircir cette affaire d’extraterrestres et il deviendrait hautement moins improbable de vivre une année 2021 presque outrancièrement normale.

* * *

Soutenez Palingénésie et commandez l’essai On vous trompe énormément : L’écologie politique est une mystification que Palingénésie a publié en avril 2020. Commandez le livre en version papier ou au format kindle sur Amazon.fr en suivant ce lien.

Vous le trouverez dans quelques librairies (voir la liste en suivant ce lien). Si vous êtes libraire et souhaitez proposer le livre à vos clients, n’hésitez pas à contacter Palingénésie à l’adresse newsletter@palingenesie.com.

Palingénésie dispose d’un petit stock d’exemplaires. Il vous est possible de commander le livre en direct en envoyant un mail à l’adresse de contact de cette newsletter.

* * *

Palingénésie rassemble et analyse les idées d’esprits éminents qui défient les narrations habituelles et qui inspirent la réflexion et le débat.

Aidez Palingénésie à augmenter son lectorat. Envoyez le lien de cet article à un ami ou à une relation susceptible d’être intéressé(e) et invitez-le ou la aussi à s’inscrire sur le site.

Pour s’inscrire, il suffit d’ajouter son adresse mail dans la case réservée à cet effet en-dessous des articles et des icônes des différents réseaux sociaux, à gauche de l’indication « Je m’inscris ». Un mail sera envoyé à l’adresse indiquée en demandant de bien vouloir confirmer l’inscription. On peut à tout moment se désabonner.

* * *

(L’article ci-dessus a initialement été publié dans l’hebdomadaire satirique PAN n° 3966 du vendredi 15 janvier 2021.)

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Soyez averti de nos prochains articles

1 commentaire

  1. D’un spécialiste en énergie nucléaire:
    1/ Iter, réacteur à fusion nucléaire géant, sera contrôlé par des champs magnétiques fixes et ne fonctionnera que quelques secondes avant que le plasma où a lieu la fusion déverse son énergie sur la paroi. On sait donc qu’il ne peut pas fonctionner réellement, c’est le laboratoire, difficile à perfectionner, le plus cher de l’histoire…
    2/ Dès les années 50, des réacteurs de 4e génération à fission nucléaire ont été testés avec grand succès. La phase commerciale a été atteinte pour Phénix, Super Phénix, le BN500 russe etc. C’est l’abondance de l’uranium 235, enfant chéri des militaires, qui retarde (il faut investir!) l’usage de l’uranium 238 et du thorium 232.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0Shares
0